Erectionn
Définitions E

Érection

nom. fem : Action pour certains organes ou tissus d’augmenter de volume, se redresser et devenir raides par afflux du sang dans leurs vaisseaux. 

Le pénis et le clitoris sont constitués d’éléments similaires : caverneux et spongieux.

Les tissus spongieux contiennent des fibres musculaires et des tout petits réservoirs qui se remplissent quand le sang afflue. Le pénis ou le clitoris se mettent alors à gonfler puis les muscles du périnée se contractent et provoquent l’érection. Ainsi, dans une situation d’excitation, pénis comme clitoris durcissent. 

Le pénis, comment ça marche ? 

Le pénis est composé : 

  • de deux corps caverneux : sorte d’éponges pleines de vaisseaux sanguins qui se contractent ou se dilatent pour laisser passer le sang ou au contraire le bloquer. 
  • d’un corps spongieux : cylindre très élastique qui entoure l’urètre et se termine par le gland. 
  • de l’urètre (par lequel passe l’urine) 
  • de l’albuginée, une membrane élastique qui recouvre et protège l’ensemble

En réponse à une stimulation et sous l’influence du cerveau, les nerfs érecteurs, situés autour du sacrum provoquent une dilatation des vaisseaux au niveau du pénis. C’est ainsi que le sang afflue dans les corps caverneux. 

Quand le sang passe, la verge se raidit, s’allonge, le gland se décalotte et rougit, c’est d’abord une tumescence puis une érection (plus familièrement : tu bandes). Dès le début de l’érection, du liquide pré-séminal peut s’écouler par le bout du sexe. Il sert à la fois à nettoyer le canal de l’urètre, à lubrifier le pénis pour faciliter une éventuelle pénétration et à protéger les spermatozoïdes lors de l’éjaculation. 

À la fin de l’érection (souvent après l’éjaculation), les corps caverneux renvoient le sang, et le pénis se dégonfle.

L’érection sur commande, c’est possible ? 

Pas vraiment. L’érection est un genre de réflexe qui intervient en réponse à une stimulation. On ne peut donc pas vraiment décider de la déclencher. D’ailleurs généralement plus on essaye, moins on y arrive. 

C’est un mécanisme complètement naturel et normal qui subvient à la suite d’une stimulation : 

  • physique : lorsque le pénis est touché, caressé
  • psychique : lorsque l’on imagine quelque chose d’excitant, lorsqu’on désire quelqu’un·e… 
  • sensorielle : lorsque l’on voit quelque chose qui nous excite, qu’on sent une odeur, qu’on touche son ou sa partenaire 

Parfois je bande sans raison…

Il existe des érections involontaires qui peuvent subvenir un peu n’importe quand. Ça n’est absolument pas grave. L’érection étant un phénomène naturel et incontrôlable, elle peut parfois se déclencher sans réelle excitation sexuelle. D’ailleurs, même les fœtus dans le ventre de leur mère peuvent avoir des érections ! 

De même, les érections nocturnes peuvent arriver à n’importe quel âge. Dans le sommeil, l’activité cérébrale est parfois intense et lors des phases de sommeil paradoxal une érection peut se déclencher, parfois sans raison sexuelle (pas même un rêve érotique). C’est généralement un simple réflexe du corps pour oxygéner les corps caverneux et donc entretenir la mécanique. Ces érections se poursuivent souvent au réveil.

Dans la vie quotidienne, une érection peut parfois être déclenchée par un contact physique même léger et même si la personne ne nous attire pas particulièrement. Ça arrive, ce n’est pas un truc d’obsédé·e sexuel  et c’est même tout à fait naturel. Par contre si ça t’arrive en pleine journée il faut le garder pour toi et ne pas l’imposer à qui que ce soit (ce n’est pas une excuse pour forcer quelqu’un·e à quoi que ce soit).

Je n’ai pas réussi à bander : catastrophe ? 

Ce qu’on appelle une « panne sexuelle » c’est quand le pénis ne parvient pas à entrer en érection. La plupart du temps c’est un phénomène passager, lié au stress, à un manque de désir ou au contraire à un désir trop important. À ce moment-là, ce qu’il se passe dans ton corps est un phénomène chimique et mécanique : ton cerveau envoie la mauvaise information à ton corps. Les vaisseaux sanguins de ton pénis se referment ce qui empêche automatiquement l’érection. Ce n’est absolument ni grave, ni honteux. Si ça arrive à quelqu’un·e d’autre, il ne faut pas se moquer, ne pas le prendre personnellement non plus et surtout ne pas hésiter à en discuter avec son ou sa partenaire.  

Souvent lors des premières relations sexuelles on est particulièrement stressé·e et on se met beaucoup de pression. Personne n’est à l’abri d’une panne, tout le monde a connu ça un jour ou l’autre. Pas de panique, avec le temps tu vas prendre confiance en toi, te détendre et tout se passera bien ! Ce n’est pas parce que ça t’arrive quelques fois que c’est un problème que tu auras toute ta vie ! En discutant avec ta ou ton partenaire tu parviendras certainement à régler le problème. Le sexe est un moment de partage, à vous de trouver ensemble ce qui vous plaît et vous excite ! 

Quand est-ce que ça devient inquiétant ?

On parle réellement de troubles de l’érection lorsque la situation se reproduit pendant au moins trois mois consécutifs. Dans ce cas, tu peux en parler à un·e médecin pour trouver des solutions. La plupart du temps c’est simplement un blocage psychologique qui pourra être réglé avec l’aide d’un·e psychologue ou tout simplement avec le temps. L’alcool, les drogues et certains médicaments peuvent aussi causer des troubles de l’érection.

Et le priapisme alors ? 

Le priapisme est une érection sans désir, douloureuse et qui dure au moins trois heures (parfois beaucoup plus). Elle est généralement causée par certaines maladies, certains médicaments ou certaines drogues (la cocaïne par exemple). 

C’est quelque chose de très rare (moins de 2 cas pour 100 000 personnes) mais si ça t’arrive, il faut absolument en parler à un·e médecin. Une érection très prolongée peut endommager le pénis et rendre, ensuite, l’érection impossible. 

L’érection du clitoris 

Contrairement à ce que l’on pense souvent, il n’y a pas que le pénis qui peut « bander » ! Le clitoris a aussi ses érections ! Le fonctionnement est sensiblement le même que pour le pénis : le clitoris est également constitué de corps caverneux et de corps spongieux. 

L’excitation sexuelle augmente l’afflux sanguin, le sang est stocké dans les corps caverneux : le clitoris et les lèvres gonflent ainsi que deux autres réservoirs, l’un proche de l’urètre et l’autre entre le vagin et l’anus.

Au même moment, le vagin se dilate et la cyprine vient en tapisser les parois pour faciliter la pénétration. C’est ce qu’on appelle familièrement « mouiller ». 

Érection = désir ? 

Attention. Que ce soit pour le pénis comme pour le clitoris, l’érection est une réaction physique naturelle. C’est un réflexe qui répond à une stimulation mais ça ne veut pas systématiquement dire que la personne a envie d’un rapport sexuel. Les signes physiques de l’excitation ne sont pas une preuve du consentement. Même si elle présente une forte érection ou une abondance de cyprine, si la personne en face te dit non, c’est non !

La team Brio

Jette un œil à ces articles aussi !