Titre pertes blanches
Définitions P

Pertes blanches

Nom féminin. Écoulements vaginaux généralement blanchâtres (aussi appelées leucorrhées)

À quoi ça ressemble ?

Les pertes blanches sont simplement des écoulements naturels du vagin nécessaires à son bon fonctionnement. C’est un indicateur que tes organes génitaux fonctionnent correctement. 

Concrètement c’est généralement une substance blanchâtre ou translucide, gluante, que tu retrouves dans ta culotte. C’est un phénomène tout à fait normal et naturel qui commence généralement quelques années avant les premières règles et s’arrête progressivement après la ménopause. 

Bien évidemment, chaque corps a ses spécificités. Les pertes blanches ne sont donc pas parfaitement identiques d’une personne à l’autre. 

Qu’est ce qu’il y a dedans ?

Les pertes blanches contiennent en fait plusieurs substances vaginales : principalement de la glaire cervicale, mais aussi de la cyprine, des bactéries et des cellules mortes qui ont besoin d’être évacuées. 

La glaire cervicale est produite par des glandes au fond du vagin, à l’entrée du col de l’utérus. Elle évolue tout au long du cycle car elle a plusieurs rôles à jouer.  Pendant la période de fécondité, elle se fluidifie pour laisser passer les spermatozoïdes. En dehors de cette période, elle devient plus épaisse et obstrue le col de l’utérus pour leur bloquer le passage.

La cyprine est un lubrifiant naturel produit par le vagin lorsqu’il est stimulé. Elle facilite ainsi la pénétration ! 

À quoi ça sert ? 

Les pertes blanches sont très utiles au bon entretien de l’utérus et du vagin. Elles permettent : 

  • de nettoyer le vagin et le protéger des bactéries. En s’écoulant, elles évacuent à la fois les cellules mortes et les germes. C’est une sorte d’auto-nettoyage quotidien qui entretient la flore vaginale. 
  • d’humidifier le vagin. Elles ont aussi un rôle lubrifiant et hydratant. Lors d’un rapport sexuel, l’excitation accélère la production de ces sécrétions facilitant l’entrée dans le vagin et la montée des spermatozoïdes dans le col de l’utérus.

Évolution selon le cycle 

Selon la période du cycle menstruel, la texture et l’abondance des pertes blanches changent. Pendant la période de fécondité (aux alentours du 14e jour après le début des règles), les pertes blanches changent généralement d’aspect. Elles deviennent plus transparentes, plus fluides et plus abondantes, on dirait un peu du blanc d’oeuf. 

Mes pertes blanches deviennent bizarres, est ce que je dois m’inquiéter ? 

Attention, si les pertes blanches changent subitement et prennent une couleur suspecte, c’est peut-être qu’il y a une infection. En effet, la flore vaginale comporte de nombreuses bactéries qui protègent le vagin des invasions de microbes. Parfois, des mauvaises bactéries peuvent pénétrer le vagin. Les pertes blanches changent alors de texture, de couleur et parfois d’odeur.

Voici un petit tableau récapitulatif de ce qui est normal et ce qui ne l’est pas : 

Tout va bienIl y a peut être un problème
CouleurBlanchâtre ou translucideJaune, verdâtre, rosée
Odeurinodoreodeur désagréable et forte 
TextureGluante, fluide ou épaisse selon le moment du cycleTrès épaisses et collantes, grumeleuse, mousseuse, crémeuse
Confort/symptômesPas d’inconfort particulier (sensation d’humidité parfois en période d’abondance)Démangeaisons ou brûlures, fièvre

Si tu as un ou plusieurs symptômes de la colonne de droite, c’est peut-être un signe d’infection, de mycose vaginale ou d’un déséquilibre du PH. Consulte rapidement un·e médecin, gynécologue ou sage-femme .

Il arrive aussi que les pertes blanches soient marron. Ce n’est pas grave. Parfois c’est simplement des restes de sang des règles. Ca peut aussi vouloir dire que tu as mal pris ton contraceptif ou bien qu’il ne te convient pas. Si ça dure, il vaut mieux aller voir un·e gynécologue ou un·e sage-femme. 

Les pertes blanches, c’est sale ?

NON ! C’est un phénomène tout à fait naturel et même propre puisque c’est le signe que ton vagin se nettoie tout seul ! 

Il faut d’ailleurs faire attention à la manière dont tu nettoies cette zone. Une bonne hygiène intime évite des infections mais il ne faut pas en faire trop. Ne nettoie surtout pas l’intérieur de ton vagin et et si tu utilises des produits lavants, choisis-en avec un pH adapté et seulement en surface. 

Comment les gérer au quotidien ?

Le mieux est de ne pas porter de protections, qui peuvent favoriser l’apparition de mycose en entretenant l’humidité de la zone. Encore une fois, les pertes blanches ne sont absolument pas sales ! Si tu tiens vraiment à protéger tes culottes, favorise des protèges-slip bio sans produits chimiques.

Attention : ne mets surtout pas de tampons en dehors de tes périodes de règles. Ils risqueraient d’assécher la muqueuse vaginale et de déclencher des infections. 

Pourquoi ça tâche parfois mes culottes ?

Pas de panique, c’est normal, ça arrive. Le ph de tes pertes peut être un peu acide (en fonction de ce dont ton corps à besoin pour se défendre). L’acidité peut réagir avec les teintures de tes sous-vêtements et faire des « tâches » . Ce ne sont que des décolorations du tissu, c’est absolument pas sale.

La Team Brio

Mathilde Marie, sage-femme au centre hospitalier d’Angoulême, a relu avec attention cet article !

Jette un œil à ces articles aussi !