Fitness (culture)
Définitions F

Fitness (culture)

Fitness, nom masculin (anglicisme). Ensemble d’activités et d’exercices exécutés dans un but de mise en forme. On parle de musculation, cardio-training et stretching notamment. 

D’où ça vient? 

Le fitness est plutôt récent.. Il est l’héritier de l’aérobic, né aux Etats-Unis après la Seconde Guerre mondiale. La pratique d’un sport chez soi est alors nouvelle, motivée par l’apparition d’une culture du corps « sculpté », notamment pour les femmes. 

On raconte que ce serait un ancien colonel de l’US Army qui aurait mis au point cette méthode d’entraînement pour les personnes plus « sédentaires », s’inspirant des entraînements de ses Marines pour renforcer le système cardio-vasculaire. L’aérobic est ensuite popularisé et médiatisé par des personnalités comme Jane Fonda aux Etats-Unis dans les années 70 puis arrive en France dans les années 80 avec la célèbre émission Gym Tonic de Véronique et Davina.  

Dans les années 90/2000, les cours de fitness deviennent une vraie activité sportive étudiée, pour laquelle on construit des infrastructures spécialisées avec des entraineur·es formé·es spécialement pour. 

Le Fitness un phénomène de société

Dans nos sociétés très centrées sur l’image du corps, qu’on lie à la santé, l’hygiène de vie et le bien être, le fitness est une discipline sportive bien installée. L’ambition de la plupart des gens est d’avoir un corps qui correspond aux normes occidentales. Cette norme étant édictée et diffusée par les magazines, médias et autres influenceur·ses. A l’heure où la santé est associée à une apparence normée, le fitness trouve un très grand nombre de clients.   

Le problème c’est que les normes fixées par le fitness ne sont pas forcément atteignables par le·a premièr·re venu·e. On promeut aujourd’hui des corps très minces mais très musclés. Sur les corps féminins, notamment, on attend du muscle qu’il s’installe principalement dans les fesses mais certainement pas dans les bras. Pareil pour les corps masculins, on souhaite trouver des corps très musclés et dessinés de la même manière. Mais tous les corps sont différents et ils ne se muscleront jamais tous de la même manière, entraînant une forte frustration chez toute personne souhaitant atteindre ces nouveaux physiques parfaits construits en salle de sport. Les nouvelles normes de corps apportées avec la culture fitness sont une grande source de complexe et de frustration, car ils obtiennent en suivant des programmes très stricts. et demandent une grosse discipline. 

Le fitness est très populaire, le nombre de salles de sport ouvertes en France explose, des dizaines de cours de fitness sont créés, tous plus originaux les uns que les autres, accompagnés d’une musique rythmée : step, low impact aerobic, high impact aerobic, ou des cours de renforcement musculaire, les fameux abdos-fessiers, biking, stretching, aquagym, pilates, bodysculpt…

Un vrai business 

Le fitness est devenu un réel business qui prend des formes très différentes. On retrouve les abonnements à la salle, les achats de programmes de remise en forme, les achats de compléments alimentaires et autres accessoires pour la pratique au quotidien. Les influenceur·ses fitness ont des partenariats ou encore leurs propres produits dérivés : vêtements, accessoires, livres de recettes etc. Le fitness se renouvelle et intéresse de manière très large car il semble peu contraignant contrairement à d’autres sports. 

Pourquoi on fait du fitness? 

On ne va pas se mentir, en général, lorsque l’on souhaite se mettre au fitness, c’est qu’on a envie de travailler son apparence. Perdre ou prendre du poids, gagner en muscle ou se remettre juste en forme physiquement pour se sentir bien sont les raisons les plus communes. Avant de te lancer, pour être sûr·e de tenir sur la durée, tu dois t’assurer que tu le fais pour les bonnes raisons. Il ne faut pas que la pratique du fitness soit une obligation, un moment désagréable ou forcé parce que quelqu’un·e t’a fait une réflexion sur ton corps, parce que tu complexes sur ta taille ou autre.

Comme toute pratique sportive, elle doit partir d’une réelle intention et celle-ci doit être le plaisir, le challenge, l’envie de transformation si tu penses qu’avec une transformation tu seras plus heureux·se. Il ne faut pas placer le fitness comme étape clé entre toi et ton bonheur. Avoir un corps plus musclé peut participer à ton bonheur bien évidemment mais il faut que tu apprennes à être bien dans ta tête et ton corps sans ça. 

Il y a plein de bonnes raisons de se mettre au sport et spécialement au fitness. Une fois que tu es bien en accord avec toi même sur pourquoi tu souhaites en faire alors lance-toi ! La pratique du fitness est quelque chose de plutôt bénéfique pour le corps mais aussi pour l’esprit. Selon les pratiques de fitness tu vas pouvoir travailler ta condition physique dans son ensemble. Augmenter ta capacité cardio-vasculaire, ton endurance et globalement te sentir bien dans ton corps car tu pratiques une activité sportive et que c’est nécessaire pour le bien-être. 

Le fitness s’adapte à ton genre?

Le fitness, composé à l’origine d’exercices  « basiques »  est devenu une pratique toujours plus élaborée. Elle se renouvelle très régulièrement suivant des tendances soi-disant plus efficaces, plus ciblées pour la prise de masse ou la perte de gras etc. Chaque coach ou influenceur·se possède sa propre recette basée sur une expérience personnelle. Mais, à moins de les consulter en privé, pas forcément adaptée à ton corps et son fonctionnement. 

Cependant le fitness est aussi un sport plutôt genré. Depuis longtemps la musculation est catégorisée comme un sport pour garçon. Le fitness de manière plus globale et surtout le cardio et le stretching semblent être à destination des filles. De nombreux programmes sont élaborés selon que tu sois “une fille” ou “un garçon”. Les exercices sont différents, les charges aussi, car on part du principe que les objectifs ne sont pas les mêmes selon ton sexe : perte de poids, prise de muscle et capacités.

Si ces idées sont de plus en plus combattues par des professionnel·les du milieu, les clichés ont la vie dure. Le fitness se décline toujours avec l’image d’une pratique féminine vs une masculine. À ce niveau on est pas en mesure de te dire si ce phénomène d’un sport genré est justifié ou non, on voulait juste te dire  que c’est une réalité qui est pas mal questionnée aujourd’hui.  

Fitness et alimentation 

Aujourd’hui on parle de culture fitness car elle englobe tout un style de vie du sport à l’alimentation. En effet, le corps étant au cœur de la notion de fitness, les régimes alimentaires sont très présents. L’alimentation dans le fitness devient une pseudo science entre les calculs des calories, des macros, la prise en compte des fodmap et autres termes toujours plus complexes qu’on ne comprend pas forcément. On étudie les apports en nutriments et protéines que le corps réclame pour rendre l’entraînement optimal. Les assiettes sont passées à la loupe.

Clairement, pour bien comprendre tout ça c’est très compliqué ! Dans ces conditions, l’impact des écarts face à ces régimes peuvent sembler très dévastateurs pour ton entraînement. Attention ça peut tourner à l’obsession tout ça… En fait, l’alimentation dans le fitness est extrêmement calculée et calibrée. Les régimes sont très précis bien que les préconisations varient selon les coachs, diplômé·es ou non en diététique. 

Nombreux·ses sont les influenceur·ses qui te proposent des régimes  « détox » , des rééquilibrages, des programmes alimentaires pour perdre du poids, etc.  Reste prudent·e. Si la plupart sont tout à fait sérieux, certains peuvent être complètement farfelus ou ne pas te convenir. Pour apprendre à les reconnaître, déjà, sois attentif·ve aux propositions de régimes très ciblés du type : perte de gras du ventre, anti-cellulite etc. Aucun régime ne peut prétendre être aussi précis, donc évite de croire des gens qui te diront le contraire. Ensuite, cherche les programmes les plus transparents et si tu souhaites perdre ou gagner du poids sainement, fais appel à un ou une professionnel·le de la diététique.  

Attention aux excès 

Le fitness et par extension la quête du corps parfait, peuvent devenir une obsession, il faut faire attention. Un aspect du fitness dont on a pas encore parlé, c’est le dépassement de soi et la force de l’habitude avec la répétition d’exercices, l’augmentation de la difficulté, la régularité des séances. On retrouve un aspect rituel dans le fitness, potentiellement vertueux lorsque l’on souhaite atteindre un objectif. Mais, comme tout rituel, il peut se transformer en addiction avec la tentation de de nouveaux challenges toujours plus éprouvants pour le corps, sous couvert de vouloir faire  « mieux ».

Tu dois te poser des questions au moment où tu commences à te culpabiliser quand tu manques une séance, quand tu es trop fatigué·e pour utiliser autant de poids que la dernière fois, que tu n’a pas la force de faire ce que tu avais prévu… Mais aussi quand tu commences à appeler, avec une bonne dose de culpabilité, tes repas un peu plus gras des « cheat-meal »…

Attention, la culture du fitness peut être un point de départ insidieux à l’installation de TCA : troubles du comportement alimentaires. Si tu penses que tu es dans une situation comme celle-ci, n’hésite pas à en parler à des proches ou un·e médecin. 

On ne dit pas que le fitness est mauvais, au contraire. On dit simplement que comme toute pratique avec un système de récompense, elle peut tomber dans l’excès. A aborder avec précautions. 

Challenges et risques de blessures 

Le fitness, comme toute pratique sportive comporte des risques de blessures. Mais contrairement aux pratiques sportives en groupes ou clubs, le fitness peut être pratiqué à la maison, en extérieur ou en salle, le plus souvent seul·e. . Et c’est là qu’on trouve le plus grand risque de blessures. La musculation fait parfois usage de poids dont on augmente la charge à mesure qu’on progresse. Le vrai danger, c’est la mauvaise posture lors des exercices ou encore la fatigue musculaire liée à l’exercice. Il faut penser à notre temps de récupération. Si tu pratiques chez toi, dans l’idéal, demande à un·e proche de corriger ta posture ou sinon essaye d’avoir un miroir pour être sûr·e de ne pas faire de bêtises. Comme tout sport, le fitness ça s’apprend progressivement. 

D’autre part, attention aux challenges un peu dingues proposés sur les réseaux si tu n’as pas l’habitude de faire du sport régulièrement ! Ils sont adaptés aux personnes ayant déjà une bonne condition physique. Ne te lance pas dans un défi qui va être si éprouvant pour ton corps qui n’a pas l’habitude que tu ne pourras pas marcher pendant une semaine à cause des courbatures. Attention aux risques d’entorse, claquage et autres blessures….  

Je souhaite me mettre au fitness mais je ne sais pas par où commencer… 

Il est vrai qu’avec la masse de coachs, conseils, méthodes fitness et influenceur·ses fitness sur les réseaux sociaux il est parfois difficile de s’y retrouver… Clairement, nous chez Brio, on n’est absolument pas les bonnes personnes pour te conseiller tel ou telle influenceur·se, telle ou telle salle de sport, telle ou telle pratique. On est simplement là pour te dire de prendre le temps de t’y intéresser avant de te lancer tête baissée dans le  «  fitness game  ». Suis quelques coachs sportif·ves, regarde leurs conseils, leurs vidéos d’entraînement, fais des essais. Tu finiras bien par trouver quelqu’un·e dont la personnalité te convient et dont la pratique te ressemble ! Pareil pour les salles de sport, la plupart proposent une séance d’essai avant tout abonnement, n’hésite pas à en profiter ! 

La Team Brio

Jette un œil à ces articles aussi !