Harcèlement scolaire
Définitions H

Harcèlement scolaire

Harcèlement scolaire, nom masculin. Fait d’imposer continuellement à un·e camarade de classe des attaques verbales ou physiques. Le harcèlement est puni par la loi. 

C’est quoi ? 

Le harcèlement scolaire c’est quand un·e ou plusieurs élèves décident, pour n’importe quelle raison, d’attaquer constamment un·e autre. C’est une violence régulière et continue, sur une longue période. Tu as sûrement croisé ce genre de situation à l’école, que ce soit en tant qu’harcelé·e, que simple spectateur ou en étant toi même harceleur·se. 

Des caractéristiques variées

Le harcèlement scolaire peut prendre des formes très diverses : insultes, moqueries, humiliation, gestes obscènes, propagation de rumeurs, coups, menaces… Les principales caractéristiques sont : 

  • la violence :  un rapport de force (physique et/ou mentale) entre un·e ou plusieurs élèves et un·e ou plusieurs victimes. Le·a ou les harceleur·se(s) prend(nent) le pouvoir sur un·e camarade en imposant un rapport de domination.
  • La répétition : la violence se répète continuellement sur une longue période, rendant la vie infernale pour la personne harcelée. 
  • L’isolement  : à force, la personne harcelée se sent faible, incapable de se défendre et se retrouve isolée du reste des élèves. 

Dans la majorité des cas, le harcèlement scolaire est un phénomène de groupe. Il est plus facile d’être à plusieurs contre une personne isolée. Le·a harceleur·se a aussi souvent besoin de spectateur·rices face à ce qu’il fait subir au harcelé·e. Cela lui donne l’impression d’être important·e, d’avoir du pouvoir. 

Des violences ciblées

Les harceleur·ses appuient sur des choses qui font mal en stigmatisant certains traits physiques ou de caractère : 

  • Le physique : poids, taille, cheveux (couleur, type), aspect de la peau… 
  • Le genre et la sexualité (il est très courant que le harcèlement scolaire soit fortement teinté de sexisme
  • l’orientation sexuelle ou l’identité de genre
  • Le handicap 
  • Les difficultés de communication (timidité, problème d’élocution…)
  • Les origines sociales ou culturelles 
  • Les centres d’intérêts (quand ils sont différents de ceux de la majorité) 

Le harcèlement scolaire est malheureusement très présent à la fin de l’école primaire et au collège. Il a plus de chances de se développer dans un contexte scolaire dégradé, lorsque les adultes ne parviennent pas à instaurer un climat propice à des relations apaisées entre élèves et avec les adultes. Il faut que le corps enseignant soit capable d’identifier les situations de harcèlement, qu’il puisse accompagner l’élève harcelé·e et ses parents et proposer des sanctions éducatives et adaptées. 

Que risque un·e harceleur·se ? 

En France, une personne coupable de faits de harcèlement scolaire âgée de plus de 13 ans peut écoper d’une amende de 7500 euros et d’une peine de prison allant de 6 à 18 mois. La loi considère qu’il y a des circonstances aggravantes si :

  • la victime a moins de 15 ans
  • le harcèlement a été commis sur une personne dont la vulnérabilité (maladie, handicap physique ou mental…) est apparente ou connue de l’auteur·rice
  • le harcèlement a entraîné une incapacité totale d’aller à l’école pendant plus de 8 jours
  • le harcèlement a été commis (en partie ou totalement) via internet

Avant 13 ans il existe également des sanctions disciplinaires. Si l’auteur·rice des faits est majeur·e, l’amende peut aller de 15 000 à 45 000€ euros et de 1 à 3 ans de prison.

Le harcèlement scolaire c’est seulement à l’école ?

Malheureusement non. De nos jours, avec les réseaux sociaux et les téléphones, le harcèlement se poursuit bien souvent en dehors de l’école. Le cyber-harcèlement aggrave les situations de harcèlement scolaire. Avec internet, il est facile d’humilier quelqu’un·e publiquement et de l’attaquer de façon rapide, seul·e ou à plusieurs et parfois indirectement. Les effets peuvent être encore plus dévastateurs. 

Mais qu’il soit commis au sein de l’établissement scolaire ou en dehors, le harcèlement c’est quelque chose de sérieux, très grave, interdit et sanctionnable.

Quelles sont les conséquences possibles ? 

En France, environ un·e élève sur dix subit ce type de violence au quotidien. Le harcèlement scolaire peut avoir des conséquences très graves. Petit à petit, la personne harcelée voit ses conditions scolaires se dégrader. Elle peut développer une forte anxiété, voire une dépression.  

Le harcèlement peut causer des lésions physiques bien entendu mais aussi des séquelles psychiques : problèmes de concentration, de sommeil, expressions physiques du stress (maux de tête, de ventre, maladies…) baisse de l’estime de soi, désocialisation voire comportement social violent… La personne harcelée a honte et s’isole petit à petit. Cette situation peut même mener à un décrochage scolaire. Selon certaines études, la peur du harcèlement serait la cause de 25% de l’absentéisme au collège et au lycée. Dans les cas les plus graves, le harcèlement scolaire peut mener à des conduites autodestructrices, voire suicidaires. Selon une enquête de l’Unicef, un·e adolescent·e harcelé·e sur quatre déclare avoir pensé au suicide.

Tous ces effets peuvent durer dans le temps et avoir des conséquences sur le long terme dans la vie de la personne harcelée, même des années après, à l’âge adulte.

Je suis harcelé·e, que faire ? 

Quoi que te disent tes harceleur·ses, n’oublie pas que ce n’est pas ta faute. Rien ne justifie une telle violence et il ne faut pas te laisser faire. Tu n’est pas seul·e, il y a forcément des personnes autour de toi qui peuvent intervenir. Ne te laisse pas intimider par des menaces de représailles. 

Quelle que soit l’origine du harcèlement que tu subis, n’aies pas honte d’en parler à une personne de confiance : tes parents, un·e professeur·e, ton/ta CPE, un·e surveillant·e… Il faut que la direction de ton établissement scolaire soit informée de ce qu’il se passe et prenne des mesures. N’aies pas peur de parler et de raconter ce que tu subis. Ton établissement a l’obligation de te protéger. Chaque membre du personnel éducatif est légalement obligé d’avertir le procureur de la République en lui transmettant toutes les informations dont il dispose.

Dans le cas où la direction de ton établissement ne prends pas de mesure pour te venir en aide tu as d’autres recours. Tes parents peuvent, avec toi, saisir la direction académique des services de l’éducation (la DASEN) pour éventuellement demander à ce que tu changes d’établissement. Ensemble, vous pouvez porter plainte au commissariat contre le ou les harceleur.se(s). N’hésite pas à faire part de tes craintes de représailles pour que les adultes qui t’entourent puissent te protéger au mieux. 

Je suis témoin de harcèlement scolaire, que dois-je faire ? 

Si tu observes un cas de harcèlement dans ton établissement scolaire, tu as un rôle à jouer. Apporte ton soutien à la personne harcelée, propose lui de te parler et de t’expliquer ce qu’elle subit. Tu peux l’accompagner pour parler à un·e adulte. C’est souvent moins effrayant de le faire quand on est soutenu par un·e camarade. Sa parole aura également plus de poids si tu es là pour témoigner de ce que tu as vu.

Si la personne harcelée est un·e de tes ami·es, ne lui tourne pas le dos. Continue à aller vers lui/elle et ne change pas ton comportement. C’est normal d’avoir peur que le harcèlement se tourne vers toi si tu apportes publiquement ton soutien. Mais ne l’abandonne pas et essaye de lui apporter ton aide. 

Surtout ne te tais jamais face à une telle situation. Ne suis pas la masse sans rien dire et n’attends pas que les choses dégénèrent pour intervenir. Tu connais les conséquences possibles, tu as tout intérêt à intervenir avant que ce soit trop grave. Si tu n’oses pas aller vers la personne, tourne toi vers un·e adulte de confiance. 

Je suis harceleur·se ou je l’ai été 

C’est très facile de suivre un mouvement de groupe et de se retrouver dans la peau d’un·e harceleur·se sans même s’en rendre compte. Essaye de prendre du recul sur tes actes. Si tu fais partie d’un groupe qui aime « embêter » régulièrement un·e ou des camarades, il est temps que tu réagisses. Ce n’est pas normal de faire ce genre de chose et rien ne justifie que l’on fasse souffrir un·e de ses camarades, pas même la vengeance si cette personne t’a harcelé.e auparavant. Si tu as un problème avec elle ou lui, il y a plein de manières de le résoudre : discuter ensemble, se tourner vers des personnes responsables ou bien tout simplement t’éloigner. 

Il n’est jamais trop tard pour arrêter. Si tu prends conscience que ton comportement est mauvais, il est temps d’y mettre fin et de convaincre tes camarades d’en faire de même. Le mieux est encore d’aller t’excuser auprès de la personne à qui tu as fait du mal mais ne t’attends pas forcément à ce qu’il ou elle accepte tes excuses. L’important c’est surtout que tu comprennes tes erreurs et que tu essayes de les réparer, dans la mesure du possible.

Ne laisse pas les choses dégénérer. Le harcèlement peut avoir de graves conséquences pour la personne harcelée mais aussi pour les harceleur·ses.  L’école est un petit monde. Ce n’est pas parce que tu ne fais  « que »  dire du mal ou rire de quelqu’un·e dans son dos en répandant les rumeurs que tu as entendu à son sujet  que ça ne reviendra pas à ses oreilles. Faire ça c’est aussi faire partie du problème. 

Le spectateur silencieux d’une situation de harcèlement est aussi responsable. Y assister sans rien faire ou en faisant semblant que tout va bien c’est lâche. En ne faisant rien les spectateurs grossissent les rangs de la foule qui rejette la personne harcelée et donc partagent la responsabilité en cas de dénouement tragique. Il n’y a pas de harcèlement sans spectateurs et si ceux-ci prennent position, le.la harceleur·se devient minoritaire et arrête. 

La team brio ados

Quelques numéros et associations à contacter si tu as besoin d’aide : 

  • N° VERT « NON AU HARCÈLEMENT» : 3020
    Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h (sauf les jours fériés)
  • N° VERT « NET ÉCOUTE » : 0800 200 000 (Si le harcèlement a lieu sur internet)
    Gratuit, anonyme, confidentiel et ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h
  • Association Marion la main tendue
  • Association HUGO

Temoignages

Vous avez été très nombreux à témoigner sur le harcèlement scolaire que vous avez subit/observé/fait subir. Merci de nous avoir confié vos histoires !

Dans la team Brio, nous avons aussi subit du harcèlement scolaire. Léa et Béa ont donc choisi de vous raconter leur histoire :

https://www.instagram.com/tv/CHTEfPTolcV/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

Jette un œil à ces articles aussi !