écologie
Définitions E

Ecologie

Ecologie, nom féminin. Science qui étudie les interactions des êtres vivants entre eux et avec leur milieu. Base du courant écologiste qui vise un meilleur équilibre entre l’homme et son environnement naturel ainsi qu’à la protection de ce dernier.

Ça vient d’où ? 

Le mot est  inventé en 1866 par Ernst Haeckel, biologiste darwiniste allemand. Il l’utilise pour parler de « la science des relations des organismes avec le monde environnant, c’est-à-dire, dans un sens large, la science des conditions d’existence ». C’est donc l’étude des relations entre êtres vivants et leur environnement : la dynamique des populations et peuplements, le fonctionnement des écosystèmes et des paysages.

Quand on parle d’écologie on parle d’une science pluridisciplinaire. Elle regroupe les études de nombreux domaines comme la génétique, l’éthologie (étude du comportement des espèces animales, incluant l’humain), la géologie, la climatologie… Le but de ces recherches, c’est de comprendre le fonctionnement de la planète qui nous accueille, anticiper ses perturbations et pallier à ses crises. 

Pourquoi on parle de crise écologique? 

Aujourd’hui on entend beaucoup parler de cette crise écologique que l’on est en train de vivre. Concrètement, on parle de crise écologique lorsque l’environnement d’un·e individu·e, d’une espèce ou d’une population d’espèces se dégrade et menace sa survie. 

Les crises ont trois causes principales : 
  • La dégradation de la qualité de l’environnement à la suite d’une évolution des facteurs biologiques et qui ne correspond plus aux besoins de l’espèce. On parle ici de hausse des températures, de pluies plus ou moins importantes etc. (voir réchauffement climatique). 
  • Une modification de l’habitat qui devient défavorable à la survie d’une espèce. On parle ici de pêche intensive, de chasse des prédateurs, de tout type de gros bouleversements sur une zone donnée. (voir crise de la biodiversité).  
  • La surpopulation qui risque de nuire à la qualité de vie et dégrader l’environnement. 

Il y a toujours eu des crises écologiques, de plus ou moins grande ampleur, aux conséquences plus ou moins graves. La différence avec celle que nous vivons aujourd’hui c’est qu’elle a lieu à l’échelle de la planète et que les dégradations de l’environnement menacent la survie d’une énorme partie des espèces composantes de la biodiversité de la Terre mais aussi de l’espèce humaine et c’est pourquoi il est important d’en parler.

Quand l’écologie devient politique 

Au début du 20e siècle, l’écologie devient un courant de pensée, un courant militant et donc un mouvement politique : on parle d’écologisme ou environnementalisme et des écologistes. L’objectif de ces mouvements est la préservation de  « la vie sauvage », la conservation des ressources naturelles, la lutte contre les dégradations des habitats et des écosystèmes liés à la surexploitation, la pollution et surtout aujourd’hui le réchauffement climatique. 

C’est dans les années 1980 que le mouvement prend de l’importance politique en Allemagne, en France puis plus largement dans l’Union Européenne. Lentement mais sûrement, les écologistes sont invité·es à occuper différentes positions de pouvoir, dans les gouvernements, les assemblées, à la tête des mairies et des régions. (cf: les élections municipales de 2020 en France). De l’observation scientifiques, les écologistes ont choisi de passer à l’action et sont aujourd’hui incontournables sur la scène politique internationale. 

Aujourd’hui, l’écologie est un mouvement considéré comme “de gauche” mais ça ne devrait pas être le cas. Les préoccupations écologiques sont à visée universelle! Catégoriser dans un bord particulier c’est réduire le message à de la politique alors que les enjeux vont bien au delà. Tout le monde est concerné par les enjeux écologiques, pas seulement les gens de gauche. Penser le contraire c’est refuser de prendre conscience du monde qui nous entoure et des crises qu’il vit. 

Je ne me sens pas concerné·e, pourquoi je devrais m’y intéresser ? 

L’écologie tu en entends parler tous les jours et ça te prends la tête ? Rassure-toi, tu n’es pas seul·e c’est humain et normal. La particularité des enjeux écologiques, c’est qu’ils ne sont pas toujours visibles au quotidien (bien que ce soit de moins en moins vrai). On en entend beaucoup parler mais on ne réalise pas l’importance que ça peut jouer dans notre vie quotidienne mais surtout pour notre avenir.

Que des gens te demandent de changer ton mode de vie de manière parfois radicale ce n’est pas évident à accepter, on le comprend parfaitement ! Libre à toi de t’y intéresser vraiment ou non et d’agir ou non. Tu n’as aucune obligation et tu es libre d’agir en accord avec ta conscience et tes croyances. Malgré tout, la crise écologique est une réalité qu’on ne peut aujourd’hui nier. Sans te demander d’agir, comme première étape tu peux essayer de te renseigner, lire des articles qui y sont consacrés, regarder des documentaires, écouter des podcasts etc. Avant l’action, il y a la connaissance, le plus important c’est d’être informé·e. Retiens que même si cette crise te semble lointaine, elle se rapproche et tout le monde est concerné. 

Mais c’est quand même un peu angoissant tout ça, non? 

C’est vrai que ces discours de fin du monde et de dégradation des conditions de vie sont un peu anxiogènes. La planète est actuellement en mauvaise posture mais rassure toi, elle sera toujours là. La régénération des milieux est un processus qui prend du temps, beaucoup de temps, mais au bout du chemin, la vie trouve toujours un moyen d’être.

Même si l’impact de l’être humain actuel est trop important pour être inversé, on peut, à notre échelle, essayer d’aider la planète en travaillant à limiter notre propre impact écologique. A l’échelle de nos villes, régions ou pays, tenter de faire bouger les choses au niveau des entreprises, des politiques etc. Face au changement climatique, il ne faut pas avoir peur. Il faut accepter que les choses peuvent changer pour le meilleur comme pour le pire. Chacun peut être acteur du changement et toute action compte, même les plus petites. 

L’écologie, un combat de la jeunesse 

Si l’écologie n’est pas un concept jeune, sa prise en compte dans le monde est quant à elle très lente. Face à l’inaction ou l’insuffisance des politiques, le mouvement est repris par la jeunesse. Les jeunes, directement concernés par les enjeux de cette crise écologique, prennent le relais et essayent de faire avancer les choses. Toi aussi tu veux t’investir dans la lutte pour l’environnement? Il existe de très nombreuses associations et organisations que tu peux rejoindre qui agissent localement ou non. En France, tu retrouves notamment  « Youth for Climate ». C’est un mouvement citoyen international créé en 2019 à la suite des  « Fridays for Future »  de Greta Thunberg. C’est l’une des organisations écologistes les plus importantes en France aujourd’hui, avec l’adhésion de plus de 200 000 jeunes. 

Et après? 

L’écologie est un sujet très vaste et dans cet article nous n’avons fait que poser les bases de ce qu’est cette écologie. Pour en savoir plus d’autres articles arrivent bientôt :  l’éco responsabilité, le développement durable, etc. 

La team Brio ados

Jette un œil à ces articles aussi !