Consentement
C Définitions

Consentement

Consentement, nom masculin. (Ici dans le cadre d’une relation sexuelle.) Accepter, en toute conscience, de réaliser un acte sexuel qui nous fait envie. 

C’est quoi ? 

Lorsque tu donnes ton consentement pour quelque chose, tu donnes une autorisation, un accord. C’est un moyen d’exprimer ton désir mais aussi de faire respecter ta dignité et d’exercer tes droits fondamentaux en tant qu’humain·e. Tu es amené·e à donner ton consentement dans de très nombreuses situations (lorsque tu acceptes d’être pris·e en photo, lorsque tu signes un contrat, que tu t’engages pour quelque chose, lors d’une intervention chirurgicale, lors d’une pratique sexuelle…). 

Juridiquement, pour que ton consentement soit valable il doit être  « libre et éclairé ». C’est-à-dire que tu dois avoir toutes les informations nécessaires et un temps de réflexion suffisant pour pouvoir donner librement ton accord, sans avoir été influencé·e par quelqu’un·e d’autre.

Le consentement sexuel 

Ce qui nous intéresse ici, c’est le consentement dans le cadre d’une relation sexuelle. Consentir à une pratique sexuelle veut dire que tu en as véritablement envie et que tu es prêt·e à la réaliser avec le ou la partenaire auquel ou à laquelle tu donnes ton consentement. 

Dans une relation il est fondamental que tous les participant·es soient consentant·es, à tout moment du rapport. Il faut donc toujours que tu t’assures que la personne en face souhaite également avoir un rapport sexuel avec toi.

Bien entendu, si tu obtiens ce consentement par la force, la manipulation, le chantage, l’usage de menaces ou dans un rapport de force parce que tu as plus d’expérience ou que tu es plus âgé·e, il n’est pas valable. On ne peut pas forcer quelqu’un·e à consentir à un rapport sexuel. 

Qui ne dit mot consent ? 

NON. En matière de relation sexuelle, le silence ne vaut pas consentement. Si la personne n’a pas dit clairement oui ou non, ça ne veut pas dire qu’elle est consentante. L’argument qui dit que si la personne n’a pas refusé clairement c’est qu’elle consentait est une des expressions de la culture du viol dont on parlera bientôt dans un autre article. 

S’assurer du consentement c’est aussi s’assurer que l’autre en a envie et pas seulement qu’elle ou il le fait pour te faire plaisir. 

Est ce que je peux changer d’avis ? 

OUI ! Si tu as exprimé clairement ton consentement mais qu’en cours de route tu réalises que tu n’as finalement pas envie, il faut le dire à ton/ta partenaire et il ou elle doit l’accepter. 

Parfois on pense que l’on a envie de quelque chose et on se rend compte qu’on s’est trompé. Ce n’est pas grave et il ne faut surtout pas te forcer à faire quelque chose qui ne t’attire pas. 

Il n’y a pas consentement si : 

  • la personne dit clairement non 
  • la personne qui avait donné son consentement le retire à un moment du rapport et ne veut pas aller plus loin
  • la personne n’est pas en état de donner un consentement libre et éclairé (elle est sous emprise de l’alcool, de la drogue, elle dort, elle est inconsciente…) 
  • la personne hésite et ne donne pas un accord clair 
  • une autre personne donne son consentement à la place de la personne concernée 

Je ne sais pas trop ce que je veux, comment faire ? 

Parfois, on est un peu perdu dans ce que l’on veut. On est attiré par quelqu’un·e mais on a pas forcément envie d’aller jusqu’à coucher avec cette personne. Tu peux être attiré·e par l’autre de plusieurs manières et avoir peur qu’il ou elle interprète mal ou en veuille plus. Il faut alors en discuter. Explique lui clairement ce pour quoi tu te sens partant et ce qui nous fait pas envie.

Il peut aussi t’arriver que ton corps exprime des signes de désir (érection, mouille etc.) mais que ta tête n’ait pas vraiment envie . C’est normal. Le corps répond à un processus physiologique qui peut être déclenché par les hormones ou par une réaction mécanique. Le plus important c’est ce dont tu as envie dans ta tête. C’est par là que passe le consentement.

Avant de donner ton consentement prends donc bien le temps de réfléchir à ce dont tu as réellement envie. Ne te laisse pas influencer par la personne en face de toi ou par une personne extérieure. Si il ou elle essaye de te convaincre de faire quelque chose dont tu n’as pas envie, ne te mets pas la pression et continue à dire non, même si tu as peur d’être ridicule, de passer pour un·e coincé·e… Le plus important est de t’écouter toi et de rester fidèle à ce que tu ressens au fond de toi. 

Moi j’ai très envie mais mon·ma partenaire non 

Malheureusement ça arrive. Mais rien ne justifie le fait de forcer l’autre à faire quelque chose dont il ou elle n’a pas envie.

Si tu as l’impression qu’il ou elle se force pour te faire plaisir, parles-en lui. Ne te contente pas d’un consentement obtenu du bout des lèvres. Ça ne peut pas être annonciateur d’un rapport sexuel agréable ni pour toi ni pour lui ou elle. 

Parfois on a commencé à se câliner, à s’exciter un peu et d’un coup l’autre ne veut plus continuer. Ça peut être dur à accepter et super frustrant mais ce n’est pas une raison pour insister. Continuer contre la volonté de l’autre c’est un abus sexuel et ça peut aller jusqu’à un viol s’il y a pénétration sans consentement (et même si l’autre ne se débat pas ! ).

Comment s’assurer que mon ou ma partenaire est d’accord ? 

En lui demandant tout simplement. Et ça peut être très sexy et naturel : il suffit de demander régulièrement à l’autre s’il ou elle aime ce que tu fais, lui proposer telle ou telle chose dont tu as envie et bien sûr lui demander ce qu’il lui fait envie ! 

Jette un œil à ces articles aussi !