Acné
A Définitions

Acné

Acné, nom féminin. Maladie inflammatoire du follicule pilo-sébacé (racine du poil) qui se manifeste le plus souvent au niveau du visage. Elle se caractérise par l’apparition de boutons. 

L’acné c’est quoi? 

C’est une maladie de peau très fréquente qui touche principalement les adolescent·es lors de la puberté. C’est un peu technique : l’acné est une maladie du follicule pilo-sébacé. Un follicule est constitué d’un poil auquel est accroché une glande sébacée, une sorte de petite poche sous ta peau. C’est cette glande qui sécrète le sébum qui s’écoule par les pores et recouvre la peau, comme une couche de protection. La maladie se déclenche sous l’influence des sécrétions hormonales androgènes. Ce sont des hormones mâles produites en grande quantité à l’adolescence par les testicules ou en petite quantité par les ovaires et les glandes surrénales.

À cause de ces hormones, le sébum, sécrété en plus grande quantité, s’épaissit, obstruant alors les pores de la peau. C’est ce qu’on appelle couramment avoir une peau grasse. Attention, une peau très sèche à elle aussi tendance à sur-produire du sébum pour se défendre.  C’est dans ces conditions que la bactérie responsable de l’acné : Propionibacterium acnes, se développe anormalement. Elle donne naissance aux comédons ouverts, plus connus sous le nom de points noirs ou points blancs. Ils peuvent évoluer en lésion inflammatoire, qui  peuvent se développer sur le visage, mais aussi sur le dos ou le torse. 

Les différentes formes d’acné adolescentes 

Il y a cinq type d’acné adolescente: 

  • L’acné rétentionnelle : Apparition de comédons, points noirs et points blancs. 
  • L’acné inflammatoire : Apparition de gros boutons rouges et enflammés mais aussi de kystes (lésions importantes composées de pus qui peuvent être à l’origine des cicatrices creuses sur la peau). 
  • L’acné mixte : Association de comédons et boutons rouges. C’est l’infection la plus répandue chez l’adolescent·e. 
  • L’acné conglobata : Forme d’acné sévère qui combine l’éruption de pustules, boutons rouges, comédons, nodules (boutons durs et douloureux) et de kystes . 
  • L’acné fulminante : Forme d’acné sévère mais rare. Lésions acnéiques inflammatoires, ulcérées et très douloureuses accompagnées d’une forte fièvre, de douleurs articulaires et musculaires. Elle laisse des cicatrices très marquées. 

Pourquoi est ce que j’en ai ? 

Face à l’acné, on est clairement pas tou·tes égaux. Certains n’en auront jamais, d’autres connaîtront une forme d’acné très légère alors que certain·es moins chanceux·ses connaîtront une acné très importante et sur une longue période. Il est difficile de vraiment savoir pourquoi toi tu en as, et pas tes potes par exemple. Mais les dermatologues ont quand même réussi à isoler quelques facteurs qui peuvent causer cette infection. 

  • Les hormones. On te l’a déjà dit, ce sont les bouleversements hormonaux liés à la puberté qui vont en premier lieu te donner de l’acné. Malheureusement tu n’y peux pas grand chose, discute de tes options avec un·e bon·ne dermato. 
  • L’hérédité. Si tes deux parents ou même l’un·e des deux a eu de l’acné étant plus jeune, tu as a priori plus de chance d’en avoir toi aussi. 
  • L’alimentation et l’hygiène. Attention on ne le répètera jamais assez mais si tu as de l’acné ce n’est pas parce que tu es sale. Malgré tout, l’alimentation et le soin procuré à sa peau ont une influence sur son aspect et peuvent l’améliorer dans le cas d’une acné légère. 

Comment je fais pour m’en débarrasser?

Malheureusement, il n’y a pas de remède miracle… 

Dans un premier temps tu peux essayer d’installer une bonne routine pour t’en débarrasser seul·e. Selon l’importance de l’infection, l’installation de nouveaux réflexes peut en venir à bout. On parle ici d’instaurer un rituel nettoyant mais aussi hydratant pour la peau ainsi que l’adoption d’une alimentation plus saine. Les produits transformés et gras comme les fast food, les aliments trop sucrés ou encore le lactose, les céréales raffinées (riz/ pâtes) l’alcool et le tabac ne sont pas tes ami.e.s. 

Essaye de ne pas triturer ta peau (surtout la journée quand tes mains sont sales !!). Tu risques de répandre l’infection ou de te faire des petites cicatrices. Protège ta peau du soleil, utilise des cosmétiques nettoyant doux et du maquillage non comédogènes si tu en utilises. Désinfecte régulièrement ton téléphone, c’est un nid à bactéries que tu colles sur ta joue.

Si ça ne passe pas ou que tu veux que ça passe vite tu peux prendre un rdv chez un·e dermatologue. Il est important qu’il ou elle prenne le temps de t’écouter, d’observer ta peau afin de trouver le traitement qui correspond le mieux à ton acné. 

Et les cicatrices?

Dans des cas d’acné sévère, la peau peut avoir des séquelles sous forme de cicatrices ou petits  « creux » ou « cratères ». Alors tout d’abord ce n’est pas grave et ce n’est pas inévitable. Pour les prévenir il faut traiter rapidement les premières lésions. Il existe des crèmes, des peelings mais aussi des traitements plus importants tels que des traitements par LEDs ou lasers fractionnés abrasifs pour les cicatrices creuses. Parles-en dès le début de ton traitement à ton dermatologue afin de mieux anticiper ces réactions. La peau est un organe fragile, évite les solutions vendues  « rapides et pas chères » en grande surface, tu pourrais aggraver la situation. 

Et si j’arrivais à l’accepter mieux ? 

À l’adolescence, on le sait, l’apparence c’est super important ! Donc l’acné n’est pas tout à fait la bienvenue et peut-être une source de mal-être important. La tendance sur Instagram, mais aussi Tik Tok c’est d’accepter cette peau acnéique. Il s’agit de normaliser et même de d’afficher cette maladie. Attention, il n’y a pas d’injonction à l’acceptation inconditionnelle, si tu n’es pas prêt·e à rejoindre ce mouvement ce n’est pas grave. Essaye au moins d’être indulgent·e avec toi même. Tu peux choisir de laisser l’acné apparente. Ou alors de te maquiller légèrement (tu ne veux pas étouffer ta peau non plus) pour le masquer  peu importe ton genre ou ton sexe. Le tout c’est de faire en sorte de vivre cette période le mieux possible. 

Rappelle toi que l’acné, c’est temporaire, une mauvaise période à passer. On ne va pas te mentir, certains jeunes adultes ont une forme d’acné qui perdure jusqu’à 25 / 30 ans. Rassure toi, ces formes d’acné persistantes à l’âge adulte sont minoritaires. Il faut dans l’idéal s’accepter et s’aimer avec une peau moins nette mais surtout apprendre à être patient. 

Si tu n’as pas ou peu d’acné alors tu fais partie des chanceux-ses. Garde en tête que ce n’est pas une raison de se moquer ou d’exclure celles et ceux qui peuvent en souffrir. Ce n’est déjà pas simple à vivre, ce n’est pas la peine de leur rappeler que toi tu n’en a pas et que ça fait de toi quelqu’un de “mieux”. Ce n’est pas vrai. On ne te demande pas pour autant de changer ton comportement face à eux, au contraire, reste le plus normal et naturel possible. C’est une maladie inflammatoire temporaire, ça ne change absolument rien à qui ils sont vraiment.  On évite simplement les moqueries et les réflexions déplacées.  

L’avis des autres 

Quand tu as de l’acné, tout le monde autour de toi a un avis sur la question. Qu’ils·elles aient ou non vécu le problème, ils·elles trouveront toujours judicieux de te donner des conseils pour soigner ta peau.  « N’utilise pas de crème », « Ne mets pas de maquillage ça empire l’infection », « Ne touche pas tes boutons » etc. Et si certains conseils peuvent être judicieux, d’autres ne sont pas du tout adaptés à toi. Sois à l’écoute de ton corps, observe les réactions de ta peau, fais-toi confiance, tu te connais mieux que n’importe qui. Donc si tu as l’impression que mettre du maquillage permet de calmer l’inflammation, ou que ça t’aide simplement à mieux t’accepter n’hésite pas ! Si quand tu nettoies tes boutons d’une certaine manière ça s’apaise etc. alors suis ton instinct.

Chacun a une peau différente et a une façon de réagir différente face au problème. Rappelle-toi que tes ami·es qui ont toujours eu une  « belle peau » ne sont pas du tout bien placé·es pour te conseiller sur une peau acnéique. Leur avis n’est pas plus éclairé que le tien. Si tu en as marre de faire l’objet de tous ces conseils, n’hésite pas à leur dire. L’avis des autres peut être pesant. Au contraire, si tu es cet ami·e qui donne des conseils, prends conscience que ce comportement, même s’il part d’une bonne intention, peut-être ressenti comme désagréable et insensible. Avoir de l’acné peut-être une grande source de mal être et d’exclusion! Il n’est pas nécessaire de rappeler à tes ami·e·s qui en souffrent qu’ils en ont et qu’ils s’y prennent mal et pas toi. 

La Team Brio ados

STORY TIME

Antonin, 28 ans nous a raconté comment il a vécu son acné quand il était plus jeune.

Jette un œil à ces articles aussi !